• -Romeo, Romeo, Wherefore art thou Romeo ?
    -She speaks ! Speak again, bright angel...

    Ce film hante mon esprit.
    Les acteurs sont si beaux, l'histoire si tragique, les costumes si flamboyants, la musique si délicate.
    C'est si fort, c'est si somptueux. Je vous jure, je ne peux plus me défaire des mots et des images de ce film qui me trottent dans la tête.
    La vraie vie, c'est celle que l'on vit dans des histoires comme ça.


    2 commentaires

  • Mais au moins, on voit mes nouveaux cheveux.

    Extrait de la conversation avec le coiffeur :

    "En tous cas, ça te va très bien la frange.
    - :)
    -Non mais franchement, c'est super bien.
    -Merci !
    -(à ma mère) Et vous, vous aimez la frange ?
    -Oui oui, j'ai toujours voulu qu'elle ait une frange.
    -Oui, c'est vrai que ça lui va vraiment très bien."

    Le créateur fier de son oeuvre...

    6 commentaires
  • Bien sûr, j'en rêvais.
    Et puis je ne savais pas que ce serait le lendemain de mes 18 ans.
    Alors voilà, quand on nous dit : "Michel Polnareff vient de débarquer en France ce matin", ça fait tout drôle.
    Et ce jour a beau être un jour gris et clair comme tous les jours de février, ce jour a beau ne ressembler à rien, forcément, ça allume un soleil.
    Et l'air que l'on respire a soudain un petit quelque chose de différent.
    Il respire le même.
    Ca faisait presque mon âge qu'il ne l'avait pas respiré, cet air parisien.
    Bien sûr, j'en rêvais. Et les larmes que je versais sur Lettre à France, et la mélancolie que j'avais en pensant à sa musique étaient douloureuses.
    Et maintenant, tout a changé, mais la joie est là.
    Et ça aussi depuis, j'en rêvais.


    2 commentaires

  • J'ai cru mourir sous le travail mais ça va mieux.
    Il paraît qu'on dirait que j'ai une leucémie tellement je suis blanche.
    Alors... J'ai mis de l'or dans mes cheveux, et du crayon noir sur mes yeux.
    On verra bien si ça passe.

    Mais il y a Mozart, les soirs de doute dans mon bain.
    Il y a aussi l'Ave Verum Corpus, qui par sa beauté me fait pleurer.

    votre commentaire


  • 2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique